La coquetterie et l’art de la coloration des ongles ne date pas d’hier…

Les premières civilisations à avoir appliqué de la couleur sur les ongles sont les chinois et les égyptiens. Cette technique de coloration remonterait à  3000 av. J.C. Les égyptiens utilisaient de la poudre de henné (brun) quant aux chinois, ils effectuaient leur teinture en broyant des fleurs (rouge ou rose).

Séance de manucure

TSUMA BENI

Impatience balsamine

L’ancêtre du vernis japonais, le tsuma beni (ongle rouge) date du XVIIè siècle. Comme toutes autres communautés de cette époque, les japonais utilisaient les plantes et les fleurs pour la confection de maquillage. En ce qui concerne la coloration des ongles, celle-ci s’effectuait avec des fleurs d’Impatience Balsamine (Impatiens balsamina).  Ce rituel de teinture des ongles en rouge vient de Chine et de Corée, on colorait les ongles des jeunes filles et des enfants pour leur porter chance. Il semblerait que cette pratique était aussi présente sur l’île d’Amakusa (Japon). Le 30 Juin, les hommes se teignaient les ongles en rouge pour célébrer le début de l’été et se protéger du mauvais sort. Les pétales rouges des fleurs étaient broyées en purée puis appliquées sur les ongles et enveloppées d’un linge pour que la coloration prenne.

Bol de tsumabeni

Au même titre que le beni bana, le tsuma beni était conservé dans un petit bol de porcelaine puis appliqué au pinceau.

Comment fabriquer le tsuma beni

Il existe 2 variantes pour la confection du « vernis » tsuma beni. L’une provient de Corée et l’autre du Japon.

La version japonaise se rapproche de la confection d’une teinture. Quant à celle utilisée par les coréens, la procédure est plus simple mais le temps de pause est un peu contraignant. 

Version japonaise 

  1. Prélevez une cinquantaine de pétales d’impatience des jardins + 10 feuilles 
  2. Les placer dans un mortier puis broyez le tout
  3. Transférez cette pâte dans une casserole en la recouvrant d’eau
  4. Ajoutez 1 cuillère à café d’alun (pour fixer la teinture)
  5. Faites bouillir pendant 1 heures 
  6. Laissez refroidir
  7. Filtrez la préparation en la pressant à l’aide d’une gaze afin d’obtenir un liquide rouge/brun qui s’égoutte

    Tsumebana colorant

  8. Appliquez la préparation sur vos ongles à l’aide d’un pinceau puis laissez sécher
  9. Vous pouvez teindre toute sorte de tissus avec le restant de la teinture en le plongeant, le retirant et le faisant sécher au soleil !

Vous pourrez aussi bien remplacer les fleurs d’impatience par des fleurs d’hibiscus.

Version coréenne

  1. Prélevez une cinquantaine de pétales d’impatience des jardins et 10 feuilles 
  2. Les placer dans un mortier puis broyez le tout avec une pincée d’alun (pour fixer)
  3. Lorsque la pâte est homogène, prélevez des petits tas que vous appliquerez sur chaque ongle

    Teinture des ongles

  4. Enveloppez le tout dans une feuille d’impatience que vous entourerez d’une ficelle afin qu’elle tienne en place sur le bout du doigt.
  5. Recouvrez de film plastique
  6. Laissez poser toute une nuit
  7. Le lendemain matin, retirez la préparation de vos doigts puis rincez

Si vous souhaitez en savoir davantage sur les colorations à base de fleurs, l’article Beni, le rouge traditionnel des Geishas  traite de la coloration des lèvres à la fleur de carthame.

SOURCES 

http://www.ruralnet.or.jp/syokunou/201103/01_2.html (japonais)

https://ameblo.jp/urimalstudy/entry-11314709751.html (japonais)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Vernis_%C3%A0_ongles